Autrefois la Tranche

Autrefois la Tranche

Les araignées de la maison

LES ARAIGNÉES DE LA MAISON

 

Que l'on vive à la campagne ou en ville, dans une maison ou un appartement, on a forcément des araignées chez soi. La vie est parfois difficile pour les araignées. Écrasées, aspirées, elles sont systématiquement tuées par la majorité des personnes lorsqu'elles osent s'installer dans les maisons, faute à une peur irraisonnée très courante, ou à une désinformation. Elles constituent pourtant des auxiliaires de premier ordre !

 

Les araignées ou aranéides font partie du groupe des arachnides. Elles possèdent huit pattes sur leur céphalothorax et leur abdomen porte à l'arrière des filières. Elles sécrètent par ces appendices de la soie qui sert à produire le fil qui leur permet de se déplacer, de tisser leur toile ou des cocons emprisonnant leurs proies ou protégeant leurs œufs ou petits, voire de faire une réserve provisoire de sperme ou un dôme leur permettant de stocker de l’air sous l’eau douce.

 

Contrairement aux insectes, elles ne disposent ni d'ailes ni d'antennes ni de pièces masticatrices dans la bouche. Elles possèdent en général six à huit yeux qui peuvent être simples ou multiples.

 

La frayeur causée par les araignées ou arachnophobie est une des peurs les plus communes.

Plus qu'une simple frayeur, c'est souvent une phobie irraisonnée, viscérale et héréditaire.

 

Pourquoi ne faut-il pas tuer les araignées ?

 

Certaines espèces d'araignées se sont parfaitement adaptées aux conditions de vie qu'offrent les habitations : parfois, elles sont même incapables de survivre dehors. Si vous faites partie de ces 25% de Français qui ont peur des araignées, ou tout simplement si vous ne supportez pas la présence d'araignées chez vous, voici deux bonnes raisons de tolérer ces clandestines :

 

  • Les araignées sont des prédatrices d'insectes très efficaces, que ce soient des araignées du jardin ou d'intérieur : elles capturent moustiques, moucherons et mouches, cafards et blattes grâce à leurs toiles, certaines chassent aussi les insectes rampants. Tuer les araignées, c'est donc se priver d'une alliée, sans compter qu'elles sont des maillons essentiels dans la chaîne alimentaire et des acteurs majeurs de la biodiversité (intervenant par exemple dans la régulation des populations d'insectes). L'araignée est un signe de maison saine. Les araignées de maison que l'on trouve dans notre pays fuient les endroits trop confinés, trop chauds ou trop humides.

 

  • Les araignées sont inoffensives. Ces animaux bénéficient d'une mauvaise réputation à cause de leurs cousines venimeuses (et dangereuses) des zones tropicales et subtropicales ; mais en France, il n'y a pas d'araignées agressives. Aucun risque qu'elle vienne vous "piquer" (une araignée ne pique pas, elle mord) durant la nuit, ou qu'elle vous attaque si vous croisez son chemin ! Tout au plus, de rares espèces essaieront de se défendre si vous essayez de les attraper ou si vous touchez à leur toile ou à leur progéniture, mais les conséquences de cette morsure ne seront pas plus graves (et même moins !) qu'une piqûre de guêpe, qui est d'ailleurs beaucoup plus agressive que l'araignée. Qu'on se le dise : les araignées présentes en France ne mordent que très rarement, et leur morsure n'est pas dangereuse.

 

Selon une légende très ancrée, on pense que ces sales bêtes pourraient pondre sous la peau, c'est impossible car elles n'ont pas d'organe perforateur.

 

Il existe en France 1600 espèces différentes d’araignées, mais pas plus de 10 qui peuvent nous mordre. Et sur ces 10, aucune n’est vraiment dangereuse pour l’homme et la probabilité que vous mouriez à cause d’une araignée est moins forte que celle de gagner au loto.

 

Cela dit, il y a 5 morts à cause des araignées par an et aucune en France. De quoi se rassurer.

 

 

Quelles sont les espèces d'araignées les plus courantes ?

 

  1. L'araignée loup

 

 

Elle fait peur, et c’est normal, vu qu’elle est apparentée aux tarentules et qu’elle s’appelle comme un loup, qui est un animal qui fait peur. La Lycosidae a été aperçue en Corse récemment, mais on en trouve pas mal dans le Sud et si elle est énorme, elle a le mérite de ne pas être dangereuse.

Elle peut envahir une maison. Il est alors difficile de s'en débarrasser.

La femelle avec des œufs les porte dans un cocon de soie à l'extrémité de son corps. Par la suite, une fois les œufs éclos, les jeunes araignées sont transportées sur leur dos jusqu'à ce qu'elles soient prêtes à vivre seules.

 

  1. La malmignatte

 

Malmignatte

 

C’est la plus dangereuse, une des pires qu’on trouve en France. Proche de la veuve noire, la malmignatte a 13 points rouges sur l’abdomen, ce qui n’est pas bon signe. En général, si on se fait mordre, on a droit à deux jours de fièvres et de douleur. Mais on n’en mourra pas, à moins d’être allergique.

Elle est aussi appelée Veuve noire méditerranéenne ou Veuve noire d'Europe.

Elle vit surtout en Corse mais remonte aussi le long du littoral atlantique de la Nouvelle Aquitaine jusqu'en Bretagne.

 

  1. La lycose de Narbonne

 

Lycosa_tarantula de Narbonne

 

Autre genre d’araignée loup, la lycose de Narbonne, la plus grosse de nos araignées, est absolument terrifiante, mais il est très très très rare de la croiser. Son corps sans les pattes peut atteindre 3 cm.

Elle creuse un terrier d'une vingtaine de centimètres de profondeur dans lequel elle vit.

De toute façon, la lycose n’est pas dangereuse pour l’homme, contrairement à la croyance populaire qui voulait que sa morsure provoque un état apathique.

 

 

  1. La ségestrie florentine

 

Segestria_florentina

 

 

Elle aime vivre dans les murs des maisons, se cacher dans des trous, et mordre quand on passe la main. Mais la ségestrie ne te tuera pas si elle te mord pour la bonne et simple raison qu’elle est toute petite, mais c’est sûr qu’en comparaison avec les araignées les plus grosses du monde, elle est un peu ridicule. Elle n’a pas assez de venin pour te faire vraiment mal si tu as plus de 5 ans. Faites attention quand même avec les enfants.

 

  1. La tégénaire domestique

 

domestic-tegenaire-

 

 

Une bonne petite araignée de maison qu’on croise tout le temps mais dont la morsure démange à peine plus qu’une piqûre de moustique. On n’est même pas sûr qu’elle morde car, de toute façon, malgré sa taille, elle est super craintive et évite au maximum les humains.

C’est la plus grosse de France.

La tégénaire se nourrit principalement de mouches, de cafards, de moustiques et parfois d’autres araignées. Elle est donc particulièrement utile dans les maisons !

 

Tégénaire noire (cousine de la précédente):

 

Tégénaire noire géante

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La tégénaire noire vit dans les coins humides (rochers, troncs, au sol). Elle se rencontre souvent dans la maison dans les salles de bains. Contrairement à d'autres espèces que l'on trouve davantage dans les garages, caves et greniers, on peut néanmoins l'y trouver aussi.

 

La tégénaire noire est solitaire et nocturne. Elle vit sur des toiles en formes de nappe, comportant dans un angle une ouverture en forme d'entonnoir. Il lui arrive parfois de quitter sa toile si celle-ci ne lui convient pas, mais en général elle chasse les proies qui se trouvent sur sa toile : les vibrations qu'elles émettent la font sortir pour les mordre puis les porter à sa cachette pour leur injecter des enzymes (qui servent à les ramollir) et les dévorer.

Le mâle recherche souvent une femelle immature pour s'accoupler. Il touche alors la toile de la femelle avec une de ses pattes sur un rythme régulier : il indique ainsi à la femelle qu'il n'est pas une proie. Si la femelle sort, il prend la fuite, mais si elle ne sort pas, il la rejoint et vit avec elle jusqu'à sa mue de maturité. Lors de la copulation, il lui injecte du sperme à l'aide de ses pédipalpes (2ème paire d'appendices des pièces buccales).

 

C'est la plus grande des tégénaires. Une femelle peut vivre deux ans, voire trois pour certaines. 

 

 

  1. Le pholque
 
 
 

 

 

Taille : Le corps mesure 7 à 10 mm, les femelles étant, comme souvent chez les araignées, plus grandes que les mâles.

 

Forme, allure : Le pholque phalangide est une araignée à longues pattes grêles, que les britanniques appellent « daddy long legs spider » (papa araignée à longues jambes mais qu'ils confondent avec l'araignée des champs le faucheux). Il est parfois appelé "araignée de cave".

 

Le corps est cylindrique chez le mâle mais plus globuleux chez la femelle, mais ce sont surtout les très longues pattes fines que l’on remarque. Un critère important pour déterminer les familles d’araignées est la disposition des yeux : ici il y en a 8 en 3 groupes.

 

Coloration : La coloration est variable, mais on observe souvent 3 tâches de chaque coté de l’abdomen.

Comportement : Beaucoup plus lent que la tégénaire, le pholque suscite moins de réactions de rejet. On le voit le plus souvent immobile, suspendu sous sa toile qu’il tisse généralement dans un coin entre le plafond et les murs. Lorsqu’il est inquiété, le pholque imprime à sa toile un rapide mouvement de va et vient vertical, ces vibrations rapides le font quasiment disparaître de notre vue. 

 

Alimentation : Il capture des insectes ou d’autres araignées qui sont immédiatement enveloppés dans un cocon de soie, apparemment avant même de les tuer. Il y injecte des sucs digestifs qui dissolvent les chairs de la proie que le pholque peut aspirer.

 

Cette araignée qui semble bien innocente est en fait un véritable prédateur ; inoffensive pour l’homme en raison de la faible taille de ses crochets, elle possède apparemment un venin efficace puisqu’elle vient à bout des grosses tégénaires qui constituent une part importante de son régime alimentaire. Elle laisse parfois une ou deux pattes dans cette lutte entre cousines.  On pense que la longueur de ces pattes rendent ses parties vitales difficilement accessibles pour ses adversaires.

 

  1. L'araignée violoniste confondue souvent avec la recluse brune:

 

recluse brune 1

 

Elle doit son nom à la tache brune en forme de violon sur le thorax.

L'araignée violoniste aime les endroits chauds, secs et sombres. Elle est surtout présente dans les régions méditerranéennes françaises, sous les pierres et les écorces mais on peut aussi la voir dans les maisons du Nord avec le réchauffement climatique. Son activité est surtout nocturne.

 

Très courante dans les baraques, cette araignée venimeuse est dangereuse parce qu’elle mord  dès qu’on la touche. Sa morsure est peu douloureuse mais peut entraîner des réactions variables d'une personne à l'autre. Allant de l'inflammation bénigne à une légère ulcération sans complication, ou plus gravement à un placard rouge et douloureux autour de la morsure avec une extension de couleur rouge, blanc, bleu. De la fièvre, une fatigue importante, des douleurs articulaires, des nausées et des vertiges peuvent être observés en cas d'envenimation.

L'araignée violoniste possède un venin cytotoxique (qu'elle ne libère pas à chaque morsure). Sa morsure peut entraîner des nécroses des tissus (10% des cas en France) mais à ce jour aucune n'a été mortelle en France.

 

  1. La steatoda grossa

 

Steatoda grossa

 

 

Elle traîne dans les recoins sombres, trous de murs, caves, derrière les meubles...

Elle est communément appelée l'araignée placard ou la fausse veuve noire.

Généralement, l’araignée fuit l’homme et peut même être manipulée : elle préférera toujours fuir plutôt qu’attaquer ;  mais il reste conseillé d'être attentif dans la manipulation si l'araignée est dans sa toile ou lorsqu'il s'agit d'une femelle dont les cocons sont à proximité.

La morsure de Steatoda grossa est extrêmement rare. Elle n'est pas plus douloureuse qu'une piqûre de guêpe et les symptômes d'envenimation sont mineurs : boursouflure, nausée et sensation de malaise pouvant durer quelques jours.

 

  1. La saltique chevronnée

 

Saltique chevronnée 1

 

 

Ou saltique zébrée ou rayée.

C’est une araignée qui ne tisse pas de toile mais qui chasse à l’affut, généralement postée dans une anfractuosité, elle se jette sur les insectes qui se posent (araignée sauteuse). Elle cherche également ses proies en se déplaçant, dès qu’une proie se trouve à moins d’un cm, son attaque est extrêmement rapide.  L’espèce apprécie les murs ensoleillés. La saltique n’est pas dangereuse pour l’homme.

 

  1. La steatoda bipunctata

 

Steatoda bipunctata 2

 

Courante, car répandue dans toute l'Europe, on la trouve près ou dans les habitations. Cette araignée n’est pas dangereuse pour l’homme et elle arbore fièrement son armure à deux points d'aspect brillant. 

Sa toile, construite dans les recoins des pièces ou les retraits des fenêtres,est une nappe irrégulière de fils entrecroisés dont certains ancrent la structure vers le haut et vers le bas.

 

*****

 

On dit que les araignées rentrent dans les maisons pour trouver un peu de chaleur avant l'hiver, mais c'est surtout parce qu'elles sont plus grosses et sortent de leur cachette car c'est la période de reproduction.

 

Comment s'en débarrasser :

 

Certains répulsifs naturels sont censés agir contre les araignées. Parmi ceux-ci, l'on retrouve la lavande et la menthe, dont les araignées détestent l'odeur. Un peu d'huile essentielle de lavande, conjuguée à quelques plants de menthe aux fenêtres, devrait faire son effet.

 

Enfin, faites brûler des huiles essentielles ou de l'encens à base de cèdre dans votre intérieur car cette odeur les repousse, tout comme celle des agrumes et du vinaigre blanc que vous pourrez au passage utiliser pour faire votre ménage à moindre coût !

Il suffit d'en pulvériser le long des portes et des fenêtres afin d'empêcher les araignées d'entrer dans la maison.

 

Autre solutuion : adopter un chat, leur odeur fait fuir rats, insectes et araignées.

 

Autre méthode : Les éloigner (sans les tuer)

 

La solution, c’est donc de ne pas les écraser. Il faut simplement tenir les araignées à distance, pour qu’elles nous fassent bénéficier de leurs bienfaits, sans toutefois nous importuner. Des astuces naturelles existent, pour préserver certaines zones du passage des araignées : il suffit de disposer par terre des marrons ou des châtaignes coupés préalablement en deux. Les feuilles de tomates ont le même pouvoir répulsif pour les arachnides. Elles détestent leur parfum.

Si malgré ces précautions vous croisez quand même une araignée, attrapez-la avec un

« spider catcher » (disponible sur internet). Cet ingénieux mécanisme à long manche prélèvera l’animal indésirable sans lui faire aucun mal, grâce à une brosse à poils longs. Relâchez votre capture un peu plus loin !

 

 

 

Araignée

 

 

 

Sources internet

Rédaction Jean-Pierre Bouchet  7-2020



29/08/2020
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres