Autrefois la Tranche

Autrefois la Tranche

Autres bestioles nuisibles

Autres bestioles nuisibles

 

Les différents types de parasites externes chez le chat - Clément Thékan

 

 

Parmi les principaux parasites, il y a :

le plasmodium (paludisme), le toxoplasme (toxoplasmose), l'amibe, le trypanosome, les leishmanies (leishmaniose), les trichomonas, le balantadium, les oxyures, les ascaris, les poux, les punaises, les puces, les sarcoptes ou encore les tiques. 

 

Les maladies parasitaires sont liées à des parasites qui viennent infecter un organisme appelé "hôte". Il peut s'agir d'un animal (chien, chat, poisson...) ou d'un être humain. L'animal peut aussi être vecteur de la contamination humaine. Parmi les parasitoses les plus connues : la toxoplasmose, le paludisme et les oxyuroses (vers dont ver solitaire).

 

Divers parasites peuvent infecter l'homme. Ce sont de petits êtres vivants appartenant au règne animal, végétal, bactérien ou mycosique (champignons), qui vivent ou se développent au sein d'un organisme hôte pour survivre : ils s'y nourrissent et s'y reproduisent, ce qui peut créer des troubles plus ou moins graves chez leur hôte. Leurs tailles varient (jusqu'à près de 10 mètres pour certains Ténias) ainsi que leurs formes selon leur stade de développement. Il y a aussi les "ectoparasites" que sont les poux, les puces, les punaises ou encore les tiques qui sont vecteurs de maladies parasitaires (mais aussi virales et bactériennes).

 

Liste des maladies parasitaires

 

Les maladies parasitaires ou "parasitoses" sont divisées en quatre groupes selon leurs types de parasites : les protozoaires (parasites unicellulaires), les helminthes ou vers (dits "métazoaires", ce sont des parasites pluricellulaires), les Fungi ou micromycètes (champignons microscopiques), les arthropodes servant souvent de vecteurs pour le transport du parasite. Elles se transmettent à l'homme : par voie buccale (en mangeant une viande contaminée par exemple), par l'intermédiaire d'une piqûre d'insectes (comme lors du paludisme), par les poumons ou encore par voie sexuelle (trichomonase).

 

Les petites bêtes qu’abrite votre jardin sont bien souvent bénéfiques à l’écosystème qui entoure votre habitat. Mais dans certains cas, elles peuvent être nuisibles pour l’Homme et pour ses animaux de compagnie. Soit parce qu’elles se nourrissent de votre sang et peuvent, à cette occasion, vous transmettre des maladies. Soit parce que leur piqûre - voire le simple fait de les toucher - peut occasionner de sévères réactions allergiques.

 

En quoi ces insectes sont-ils nuisibles ? 

Certains insectes du jardin sont nuisibles pour sa flore, comme les pucerons, la cochenille ou les fourmis, pour ne citer qu’eux. D’autres peuvent être dangereux pour les humains et les animaux. Les insectes nuisibles pour l’Homme peuvent être dotés d’un dard : leur piqûre occasionne généralement des démangeaisons ou des œdèmes douloureux.

 

Parfois, ils ont des poils urticants, qui engendrent des réactions cutanées douloureuses, voire des réactions allergiques. Dans d’autre cas, en se nourrissant du sang de leur hôte, par piqûre ou morsure, ils peuvent transmettre des virus ou des bactéries, à l’origine de maladies dangereuses, telles que la borréliose de Lyme, la dengue ou le chikungunya.

 

Comment éviter de se faire mordre ou piquer ?

Un jardin bien entretenu présente généralement moins de risque d’abriter des parasites. Supprimez tous les points d’eau stagnante, brûlez rapidement les feuilles et les branches mortes plutôt que de les laisser en tas, tondez régulièrement votre pelouse et inspectez votre jardin durant l’hiver, afin de repérer d’éventuels nids d’insectes.

 

Lorsque vous jardinez, équipez-vous correctement, avec des vêtements bien couvrants. Vous pouvez porter des bottes ou rentrer le bas de votre pantalon dans vos chaussettes : peu esthétique, mais efficace contre les petites bêtes qui se réfugient dans l’herbe. Lorsque vous vous prélassez dehors, durant l’été, utilisez des crèmes ou des sprays répulsifs - formulés le plus naturellement possible, afin de ne pas vous intoxiquer.

 

Certaines plantes ont aussi une action répulsive contre les insectes. N’hésitez pas à en planter autour de votre terrasse. En cas de véritable invasion, ou si un nid de frelon a élu domicile chez vous, par exemple, mieux vaut faire appel à un professionnel pour éliminer les nuisibles sans vous mettre en danger.

 

Voici une liste de six nuisibles dont il faut se méfier.

 


1 - La tique

 

 

Cet acarien qui adore se réfugier dans les hautes herbes peut transmettre la bactérie Borrelia, responsable de la maladie de Lyme. Elles sont aussi responsables de maladies telles que des encéphalites, des fièvres hémorragiques et certaines rickettsioses, indique le site de l’Assurance maladie. Notez que les tiques peuvent mordre à chaque stade de leur développement (larve, nymphe et adulte). 

 


2- La chenille processionnaire

 

 

Présentes dans les zones où poussent des pins et des résineux, les chenilles processionnaires sont dangereuses pour l’homme et pour l’animal. Elles sont, en effet, recouvertes de petits poils urticants et peuvent provoquer des réactions allergiques, allant de la rougeur cutanée à l’œdème de Quincke ou au choc anaphylactique. 

Voir dans ce blog notre article plus complet : La chenille processionnaire

 


3- Les aoûtats

 

 

Ces parasites minuscules de la famille des acariens sont présents dans de nombreux jardins durant l’été… et ils adorent se loger sur la peau des hommes et des animaux pour sucer leur sang. Cela engendre une réaction cutanée accompagnée de démangeaisons et peut parfois entraîner des réactions allergiques. 

 


4 - Le Moustique tigre

 

 

 

Ce moustique de petite taille, rayé de noir et de blanc, est plus silencieux que le moustique commun. Contrairement à ce dernier, qui a plutôt tendance à piquer la nuit, c’est un insecte diurne qui préfère piquer le matin et le soir. Mais sa piqûre est plus dangereuse, puisqu’elle peut transmettre à l’Homme les virus de la dengue, du chikungunya ou du Zika. Il fait donc l’objet d’une surveillance renforcée par les autorités sanitaires. 

Voir notre article : Le moustique tigre 

 


5 - Le Frelon asiatique

 

 

S’il s’attaque principalement aux vergers et aux abeilles, le frelon asiatique peut occasionnellement piquer les humains, s’il se sent menacé. Il n’est donc nuisible que si vous le touchez accidentellement ou que vous essayez de détruire son nid. Sa piqûre n’est pas dangereuse, sauf pour les personnes allergiques - ou dans le cas de piqûres multiples, au niveau de la gorge et du visage. On reconnaît cet insecte à sa couleur : c’est la seule guêpe sociale européenne à être aussi foncée. Son abdomen et ses pattes, en revanche, sont jaunes-orangés. (Voir notre article Le frelon asiatique )

 


6 - La Puce

 

 

Parmi les insectes nuisibles que l’on peut attraper au jardin, on peut aussi citer les puces. Celles-ci peuvent avoir été ramenées par des hérissons ou des chats errants, notamment. La puce du hérisson peut ensuite se loger dans les tas de bois ou les lames des terrasses, par exemple, mais attaquent rarement l’Homme et les autres animaux. La puce du chat, dont les œufs peuvent facilement tomber sur votre pelouse, est plus encline à parasiter les autres mammifères… à condition de trouver un hôte en moins de six semaines. 

 

Prévention

 

Quelques gestes et attitudes simples permettent de prévenir l’apparition de ces insectes.

  • Une inspection régulière et méticuleuse de son jardin après l’hiver : cela permettra de dénicher tous les nids et les œufs d’insectes ayant potentiellement élu domicile sur sa propriété.
  • Brûler les feuillages et les bois morts.
  • Ne pas entreposer de résidus végétaux et ne pas créer de zones abandonnées obscures qui favoriseraient le développement de nids.
  • Ne pas laisser de zones d’eau stagnante se développer.
  • Tondre très régulièrement sa pelouse en se protégeant tout le corps : les insectes aiment à se dissimuler dans les hautes herbes et les coins en friche.
  • Répartir des pièges préventifs dans tout le jardin : cela créera une barrière de protection autour de la maison.

L’entretien est LA clé d’une prévention réussie. Et tous les efforts en ce sens seront récompensés avec de belle saisons estivales sereines.


Remèdes 

Si la présence de chenilles processionnaires, d'aoûtats, de tiques… est avérée, des mesures plus radicales s’imposent pour se protéger. Les solutions adaptées à chaque insecte sont à retrouver dans les fiches correspondantes, mais voici les méthodes principales pour se débarrasser des indésirables.

  • Répulsifs : certaines plantes et huiles essentielles ont la faculté d’éloigner les insectes des habitations.
  • Pièges : certains pièges, comme ceux qui retiennent et tuent les aoûtats, les guêpes ou les mouches, permettent de limiter les nuisances aux abords des terrasses, mais ils ne peuvent être qu’une solution de limitation des colonies et non d’extermination complète.
  • Insecticides : il en existe de toutes sortes, notamment sous forme d'aérosol. 
  • Solutions naturelles : certains produits, comme la terre de diatomée, sont efficaces tout en étant plus respectueux de l'environnement.
  • En cas d’invasion trop massive et si on préfère être prudent, mieux vaut faire appel à une entreprise de désinsectisation.

N'oublions pas les poux, les punaises de lit qui font leur grand retour, le ténia (ver solitaire), les ascaris, le sarcopte de la gale et autres "sympathiques" bestioles ...

 

 

Sources internet

Rédaction Jean-Pierre Bouchet   ALT 11-2021



02/04/2022
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres