Autrefois la Tranche

Autrefois la Tranche

Mouettes et goélands 3

MOUETTES ET GOÉLANDS - Les nuisances

 

Goeland et son petit

Goéland et son petit

 

 

Nuisances des goélands :

 

Le goéland a aussi un impact négatif sur l'environnement urbain, comme les nuisances sonores, la dégradation voire la destruction des revêtements des bâtiments urbains, les gouttières et chenaux sont bouchés par les matériaux de construction des nids, les carrosseries de voiture, vitres et autres surfaces salies voire dégradées par les fientes corrosives, ainsi que les risques important de collision avec les avions (il s'agit d'une des espèces les plus couramment impliquées dans ce type de collision). Son impact négatif sur les productions agricoles n'est pas négligeable : mytilicultures, piscicultures et élevages de volailles en plein air peuvent être pillés par ce goéland, et les salicultures (culture de la salicorne) peuvent être souillées par ses fientes.

 

"Piaillards et crotteurs, effrontés, les goélands argentés ont abandonné les côtes pour les villes du littoral français où ils provoquent des nuisances : poubelles et sac éventrés, vol de nourriture sur les tables en terrasse ou même dans les mains des imprudents, fientes, cris stridents la nuit qui gâchent le sommeil tant espéré.... Ceci en nombre suffisant pour provoquer la colère des citadins.

De plus, l’oiseau est du genre irascible voire agressif quand on le contrarie et les attaques de goélands ne sont pas rares.

 

 

Le goéland argenté sait utiliser toutes les sources de nourriture disponibles. Ici, un adulte vole de la nourriture à un passant.

 

Comment s'en débarrasser? L'invasion ne fait peut-être que commencer !

 

Tous ces oiseaux voraces sont protégés donc intouchables, mais devant leur prolifération et les nuisances qu’elles entrainent en ville,  des dérogations sont demandées aux préfets pour  appliquer des mesures préventives afin de limiter leur nombre.

 

Il est rappelé qu’il est interdit de nourrir les oiseaux et autres bêtes sauvages, ce qui les rend dépendants (ils se nourrissent très bien tous seuls) et s’habituant à l’homme, deviennent moins peureux et quelquefois agressifs.

 

Ce règlement relève du code de la santé publique. Voilà ce qu'il stipule (article 120) : « Il est interdit de jeter ou déposer des graines ou nourriture en tous lieux publics pour y attirer les animaux errants, sauvages ou redevenus tels, notamment les chats ou les pigeons ; la même interdiction est applicable aux voies privées, cours ou autres parties d'un immeuble lorsque cette pratique risque de constituer une gêne pour le voisinage ou d'attirer les rongeurs. »

 

Le non-respect de cette interdiction peut amener une contravention de 68€ jusqu’à 450€.

 

*****

 

Quelques villes du littoral sont envahies par ces imposants et bruyants oiseaux comme ici aux Sables d'Olonne:

 

Combat des nuisances des goélands aux Sables d’Olonne

 

La première colonie de goélands argentés s'y est installée il y a une trentaine d'années. Depuis 1994, pour tenter de contenir la population des goélands et combattre ses nuisances, la Ville des Sables-d’Olonne à choisi de pratiquer la stérilisation des œufs.

Elle effectue des campagnes annuelles de stérilisations de mai jusqu’à fin juin pour couvrir la totalité de la période de ponte.

 

Stérilisation :

 

Le procédé mis en place consiste à pulvériser un mélange de formol et de paraffine sur les œufs de goélands. La paraffine stoppe le développement de l’œuf alors que le formol permet de le conserver afin que le goéland continue de couver. En continuant de couver, l’animal ne cherche pas à se reproduire.

Quand il découvre le leurre, il est trop tard pour reprendre son cycle d’éclosion, créer un nouveau nid et effectuer une nouvelle ponte. Il s’aperçoit alors que le site n’est plus propice à sa reproduction et fuit.

 

Interventions encadrées :

 

 La stérilisation concerne les trois espèces de goélands présents sur le territoire des Sables-d’Olonne (argentés, bruns et marins). Ces espèces étant protégées, l’opération est réglementée avec un quota d’œufs fixé par arrêté préfectoral. Pour rappel, il est interdit de tuer l’adulte, de tuer les poussins et de détruire son nid.

 

Elle rappelle que les interventions sont faites par une entreprise spécialisée durant 30 jours. Sur le centre ville des Sables d’Olonne, l’entreprise sera accompagnée par des agents de la Police Municipale. Cette prestation est gratuite.

 

Pour l’efficacité de l’opération, il faut que les oiseaux continuent à couver jusqu’à ce que la pulsion de reproduction soit passée. Il est donc recommandé pendant la période de traitement :

  • de ne pas ôter les œufs des nids, ce qui entraînerait une deuxième ponte
  • de ne pas détruire les nids qui seraient alors rebâtis par le couple nicheur
  • de faciliter l’accès des toitures aux équipes de spécialistes

 

Il est fortement déconseillé de nourrir les oiseaux, mouette et goélands, ainsi que les pigeons, pour ne pas les habituer à se sédentariser

 

 

Affiches aux Sables et à Saint Gilles :

 

Goélands 2
Goélands 3

 

Rédaction Jean-Pierre Bouchet  8-2020

Sources internet et Ouest France

 

Voir aussi : Les mouettes 1, Les goélands 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 



03/10/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres