Autrefois la Tranche

Autrefois la Tranche

Le canard coureur indien

Le canard coureur indien :

 

Las des canards de Challans, ou autres canards, voici une autre espèce amusante par sa position presque debout : le canard coureur indien.

 

le Coureur Indien (canard)

 

Ils font parler d'eux, non sans raison ! Les canards coureurs indiens sont de véritables alliés de nos jardins et de nos potagers. La principale raison : leur régime alimentaire, omnivore mais largement porté sur les mollusques, y compris les limaces et escargots. La seconde raison : leur petit coté drôle et attachant...

 

Le coureur indien possède une allure bien caractéristique

 

Le coureur indien se caractérise principalement par son port quasi vertical, quand les autres canards présentent une ligne du dos plus ou moins horizontale, et son allure vive. Son corps est mince et allongé, avec un long cou se terminant par une tête mince, des petites ailes qui ne lui permettent pas de voler, et des pattes portées très en arrière. Toutes ces caractéristiques ne font que renforcer l’impression verticale que donne ce canard. D’un point de vue anatomique, ce port particulier est lié à son fémur particulièrement court, implanté de manière bien postérieure à celui des autres canards.

 

Race à l’origine blanche, on rencontre aujourd’hui diverses colorations du plumage. On rencontre ainsi des variétés blanches, noires, brunes, bleues (couleur gris ardoise), sauvages (reprenant la coloration du canard colvert, avec dimorphisme entre mâles et femelles), truitées, panachées (fauve et blanc), jaune pois et sauvages argentées.

 

C’est un canard léger, qui pèse entre 1,75 et 2 kg. Il est très peureux, moins bruyant que l'oie mais plus que le canard de Barbarie (qui est muet).

 

Le coureur indien est un canard typiquement domestique, il ne vit pas à l'état sauvage.

 

Afficher l’image source

 

Aptitudes

 

Le coureur indien est principalement réputé pour ses facultés de ponte. La cane pond des œufs d’environ 65 g minimum, à la coquille blanche pour la plupart des variétés et verdâtre pour les variétés foncées. C’est une excellente pondeuse qui pond en moyenne 200 œufs dans l’année dans des conditions favorables, le record étant de pas moins de 350 œufs en 365 jours. Elle pond dès l'âge de 6 mois, et poursuit de manière soutenue durant 3, 4 voire 5 ans. La couvaison dure environ 28 jours.

 

La viande de ce canard est abondante par rapport à sa taille, et elle est savoureuse. Ce canard léger a des besoins alimentaires moindres que les grosses races et il se nourrit aussi de vers et d’insectes qu’il trouve en fouillant le sol et l’herbe.

 

À l’heure actuelle, les qualités de pondeuse de cette race sont peu à peu laissées de côté et ce canard a tendance à devenir uniquement un canard d’ornement, rendu populaire par son allure caractéristique.

 

Les coureurs indiens sont aussi très utiles au potager pour éliminer limaces et escargots et, à la différence des poules, ils ne font pas de dégâts car ils ne grattent pas le sol. Par contre ils mangent des salades.

 

Sélection

 

Cane coureur indien jaune pois au salon de l'agriculture.

 

D’abord sélectionné en Angleterre sur ces facultés de ponte, ce n’est plus l’objectif prioritaire des éleveurs. En effet, son allure en a fait un canard d’ornement prisé, et l’attention des éleveurs est donc maintenant portée sur des caractéristiques physiques irréprochables. C’est pourquoi la race voit ses capacités à pondre régresser actuellement. Par ailleurs, les éleveurs cherchent à développer de nouveaux coloris, et sont à l’origine des très diverses variétés existantes de ce canard.

Le coureur indien a également participé à la création d’autres races comme l’Orpington et le Campbell anglais.

 

Diffusion

 

On trouve le canard coureur indien un peu partout dans le monde, devant en grande partie sa popularité à son allure particulière

 

 

 

Pourquoi adopter un canard coureur indien ?

 

Vous êtes envahi par les escargots et les limaces, il existe un amateur de ces gastéropodes, élevez le canard « coureur indien » il vous en débarrassera.

Si vous avez un grand jardin d’agrément et potager, c’est ce canard qu’il vous faut.

Il est plus efficace encore que la poule, et plutot sympathique il est tentant de l’adopter comme animal de compagnie. Mais avant de vous lancer, pesez bien le pour et le contre…

 

Canard indien : avantages et inconvénients

 

Les avantages :

 

  1. Ce canard est léger, ses pattes écartées limitent les dégâts au potager.
  2. Ses ailes courtes l’empêchent de s’envoler (sauf en cas de grande frayeur… ). Il n’est donc pas utile d’installer une très haute clôture : 1,50 m suffit pour le jour.
  3. Il est rustique, peu malade et résistant aux parasites.
  4. La cane pond de bons œufs.
  5. Il n’est pas agressif.

 

Les inconvénients :

 

  1. Il a besoin d’eau, et à défaut de mare ou d’un ruisseau, d’une grande bassine par individu ou par couple, bassine dont il faut changer l’eau une fois par jour. Sa profondeur doit être suffisante pour qu’il puisse plonger tout le corps dans l’eau. Une planche lui permettra d’en sortir facilement.
  2. Il salit très vite son eau et aime patauger dans la boue. Un dallage tout autour de la baignoire peut être utile. Si l’on a des poules (avec lesquelles il s’entend très bien), il faut aménager un espace au sec pour elles car elles ne supportent pas l’humidité permanente.
  3. Ce canard a besoin d’un sol égal et doux (herbe, galets arrondis, surface plane), car il est sensible aux boiteries causées par un sol inadapté, inégal, caillouteux. Mais ce boitement peut aussi s’agir d’un déséquilibre alimentaire ou d’une bactérie.

 

 

Un élevage classique :

 

Cet oiseau s’élève comme les autres canards.

 

L'alimentation du canard coureur indien !

 

Il mange de l’herbe, des escargots, des limaces, des vers de terre, des insectes, du blé, du pain trempé, des épluchures de cuisine. Il faut mettre aussi à sa disposition une mangeoire (blé + granulés pour canards). En période de croissance, de ponte ou de mue, des compléments vitaminés sont bienvenus. Ces canards ont aussi besoin de gravier calcaire. Et surtout, d’eau claire à volonté.

Le soir, on peut leur distribuer une bonne pâtée à base de son et d’orties hachées ou autre selon la saison. Cette distribution en fin de journée les force à chercher eux-mêmes une partie de leur nourriture.

 

Le canard coureur indien a besoin de congénères

 

C’est un animal grégaire qui s’ennuie s’il est seul. Élever au moins un couple, voire une petite troupe ; plusieurs mâles se supportent.

 

Lieu de vie et abri idéal :

 

C’est un canard actif, qui bouge, fouille, chasse. L’idéal est d’avoir une pâture, un bassin ou un ruisseau pour la baignade, entouré d’une clôture de 1 m de hauteur, à petites mailles (enterré de 60 cm dans le sol contre les prédateurs) , ses ailes courtes ne permettent pas au Coureur indien de voler.

 

Sur ce terrain, il faut des buissons pour l’ombre et des abris pour la journée. Ne volant pas, ne se perchant pas, il est vulnérable face aux prédateurs, même s’il se débrouille seul pour passer la nuit sous les buissons. Il est donc préférable de le rentrer tous les soirs dans un abri couvert, « hermétique » comme un grillage à petites mailles . Prévoyez au minimum 2 m² par canard.  Si vos canards s’étirent les ailes le matin, c’est qu’ils n’ont pas assez d’espace. Contrairement aux poules, il faut apprendre aux canards à revenir chaque soir à l’abri.

Comme les autres canards, ils souillent assez vite la litière, nettoyez leur cabane régulièrement en changeant la litière faite d’un bon lit de paille sèche.

 

Cette espèce de canard est polygame comme tous les coureurs indiens et se reproduit dès la première année. il a même tendance à sauter sur tout ce qui bouge !

 

Coureur indien colvert

 

Cette race résulte de croisements réalisés au début du XXe siècle par Miss Campbell qui a utilisé comme races d'origine le canard de Rouen anglais, le coureur indien et le canard colvert. Le coureur indien a été choisi en raison des qualités de pondeuses des femelles. La cane Kaki-Campbell, de couleur kaki, se montre vive et active.

 

canard khaki-Cambell

 

D'où vient t'il ?

 

On pourrait croire que ce canard vient d’Inde. Pas sûr ! Certains spécialistes pensent que le Coureur indien viendrait plutôt des Indes orientales – nom utilisé à l’époque coloniale pour désigner les territoires d’Asie du Sud et du Sud-Est – et, plus précisément, de la péninsule malaise et d’Indonésie (îles de Java et Lombok), comme en témoignent des gravures retrouvées sur l’île de Java et qui suggèrent que la race existait déjà il y a 2.000 ans.
Le Coureur indien aurait été rapporté par des navigateurs au XIXe siècle en Angleterre, où il est attesté en 1835. Certains réfutent cette hypothèse. En effet, au XIXe siècle, il était de bon ton de donner des noms exotiques aux nouvelles races afin d’en tirer plus de profit…
À l’appui de cette thèse, des auteurs comme Buffon, dès le XVIIIsiècle, décrivent depuis longtemps des canards ressemblant au Coureur indien en Europe. Mais, quelle que soit son origine, c’est encore en Angleterre que ce canard a été sélectionné.

 

Comment s'en procurer :

 

  • Acheter des canetons : leur élevage est assez facile et se fait comme pour d’autres canards.
  • Les œufs fécondés. C’est un procédé économique, mais qui demande d’avoir des poules couveuses et être sûr de la provenance des œufs.
  • La troisième solution, vraisemblablement la meilleure, c’est d’acheter des canards adultes par exemple deux ou trois canes et un mâle. L’avantage de cette solution, c’est que l'on voit parfaitement si l’allure des sujets correspond bien au critère de la race.

 

*****************************

 

Voici Ferdinand le canard coureur indien dans le film Babe, le cochon devenu berger

 

 

Sources internet

Rédacteur : Jean-Pierre Bouchet  6-2021



19/06/2021
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres