Autrefois la Tranche

Autrefois la Tranche

1944 - Et si les Allemands...

 

8 mai fête de la libération

 

1944 Et si les Allemands... ?

 

Le vieux moulin

Le 25 août 1944 le gros des troupes allemandes, stationné à La Tranche, pliait bagages et quittait la commune en direction de La Rochelle.

Le 23 ou le 24 août, les artificiers allemands avaient pratiqué des excavations tout autour du mur du Vieux Moulin, celles-ci étaient prêtes à recevoir les charges de dynamite.

Le départ précipité des Allemands a sauvé l'édifice de sa destruction, (l'occupant des années 40 n'est pas responsable de son actuel état de délabrement)

 

 

Texte et photos de Claude Rousseau

 

 

L’avenue Victor Hugo et l’hôtel de « la Belle image »

 

 

 

De nos jours, l’avenue Maurice Samson commence à ce carrefour ; elle occupe dans sa largeur, l’emplacement du bâtiment situé à gauche ainsi que  le chemin (ancienne rue Calmette).

Dans ce bâtiment se trouvait la cuisine de l’hôtel prolongée par la salle à manger.

Ces maisons furent « les dernières victimes » de l’occupant qui les fit raser en 1944 ainsi que toutes les maisons et bâtiments divers qui se trouvaient dans la ligne de mire des canons de la casemate construite sur la dune de la propriété Millet en face de l’actuel  self-service l’Équipage.

Cette opération de démolition fut également effectuée dans  les directions est et ouest du bourg qui amena à détruire une bonne partie des villas du bord de mer.

D’autres maisons devaient aussi être détruites mais le repli précipité des occupants vers la poche de La Rochelle, à la fin du mois d’août 1944 mit un terme à ce projet destructeur.

 En 1945, les FFI gardaient les prisonniers de guerre allemands; ils leur faisaient mettre en tas les pierres des maisons détruites, de même que réparer tant bien que mal les autres dégâts.

 

Texte de Michel Boiral

 

Le blockhaus Millet

 

 

 

24 août 1944

Les Allemands, avant leur retraite vers la poche de La Rochelle font sauter le phare,

 

 

 

 

ainsi que les soutes à munitions des blockhaus, certains blockhaus et après leur passage le pont de l’Aiguillon.

 

 

Le 20 août 1944

 

C’est la destruction des stations radar  du Moulin de la Garde à la Jonchère dont on entend les explosions de La Tranche (ici station radar de Fontaine).

 

 

Anciennes villas du bord de mer détruites par les Allemands pour laisser le champ libre au tirs du blockhaus Millet.

 

 



08/05/2019
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres