Autrefois la Tranche

Autrefois la Tranche

Arrivée de l'électricité à La Tranche

L’Électricité arrive à La Tranche sur mer

 

L’électricité est arrivée à La Tranche vers 1927, fournie par la centrale électrique de Feymoreau construite en 1921 et alimentée en énergie par le charbon de la mine.

L’éclairage public a été installé en 1929 et renforcé en 1931 ainsi que dans les villages.

 

D’abord la fourniture est en 110 V, puis elle est passée en 220 V dans les années 50-60. C'était souvent une source de problèmes.

 

****************************

 

Au début du XXe siècle, l’électrification rurale est présentée comme un facteur de prospérité. La loi du 15 juin 1906 définit les régimes d’établissement des réseaux électriques, l’organisation, le fonctionnement, les tarifs, etc. Mais c’est à partir des années 1920 que l’électrification rurale prend véritablement son essor en Vendée. Des syndicats intercommunaux d’électricité se créent, dont le premier en 1923 à Chaillé-les-Marais; 20 autres suivront, aidés dans leur tâche par les ingénieurs du génie rural et de l’équipement. Des subventions de l’État sont accordées, des emprunts à long terme lancés. Ils procèdent à l’étude des projets, mènent les négociations pour la fourniture du courant, exploitent la distribution.

Le syndicat d’Angles fondé en 1926 pour 40 ans gère l’installation de l’électricité pour les communes de Jard, St-Vincent-sur-Jard, Longeville, Le Bernard, Angles, La Jonchère, St-Benoist-sur-Mer, La Tranche, Curzon, Le Givre, Saint-Sornin, Le Champ-Saint-Père, Saint-Vincent-sur-Graon, Moutiers-les-Mauxfaits, et, s’il y a lieu, de celles avoisinantes.

Le 8 novembre 1945, sont acceptées L’ Aiguillon, Grues, Saint-Denis-du-Payré et demandent leur rattachement : Avrillé, La Claye, Lairoux, Chasnais (10 mars 1946). Mais aussi, encore en pourparlers, Saint-Hilaire-la-Forêt et Saint-Cyr-en-Talmondais. La Faute est rattachée à la commune de l’Aiguillon.

Le 15 juillet 1947, le préfet approuve l’adoption de la durée illimitée du syndicat, en vigueur dans les syndicats voisins.

Fin 2010, les syndicats sont dissous. Les communes adhèrent directement au SyDEV (Syndicat Départemental d'Energie et d'Equipement de la Vendée fondé en 1950). Dès 1984, ce syndicat encourage les communes à enfouir les réseaux de distribution ce qui est encore loin d’être le cas partout.

 

Infos site sydev : https://www.sydev-vendee.fr/

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Aout 1949 :

 

Pétition des habitants et commerçants de La Faute. Ils évoquent « … le danger que fait courir à notre station balnéaire la carence de l’électricité de France : Fréquentes pannes …Les touristes sont obligés de dîner à la chandelle et menacent de déserter notre plage… ». Ils demandent donc qu’il soit remédié à la situation défectueuse du réseau électrique desservant l’agglomération.

 

Témoignage:

 

L'arrivée de la fée électricité à La Terrière :

 

Reine Raballand (née en 1921 et décédée le 3/1/2009), raconte comment elle avait vécu le premier soir du raccordement de La Terrière au réseau électrique.

En fait, elle avait été très déçue.

 

  

             

Reine Raballand vers 1930           Clémence Chabot sa grand-mère.

 

Reine, alors âgée d'environ 10 ans, avait accompagné sa grand-mère Chabot dans la forêt pour ramasser des « pines » (pommes de pin) et du bois mort.

Elles revenaient à la nuit tombée par le chemin de la forêt qui est maintenant appelé « Rue des Dunes ».

Sa grand-mère lui dit : « C’est aujourd’hui que la lumière électrique arrive au Village, quand nous serons en haut de la dune, nous verrons les maisons qui sont éclairées ».

Quand elles y arrivèrent, ce fut une déception pour la grand-mère, et bien plus encore pour sa petite fille. Reine s’imaginait que son village allait être illuminé comme  « Paris la Nuit » sur les cartes postales !

C’est tout juste si nos deux Villageoises arrivaient à distinguer quelques points lumineux signalant les maisons plongées dans l’ombre.

 

Propos recueillis par Claude Rousseau

 

En 1911, le projet de l’usine électrique est lancé de façon à alimenter le château d’eau jouxtant l’usine en élevant un volume de 110 m3. Grâce à cette usine, la décision est prise de coupler l’installation de l’eau courante avec un réseau d’éclairage dans le but d’installer un régiment de dragons, faisant de Luçon la deuxième ville de Vendée électrifiée.

L’usine électrique fonctionnait au charbon transformé en gaz pauvre pour alimenter les moteurs. La production a été stoppée après la première guerre mondiale étant affectée par la suite à EDF puis comme dépôt d’autobus.

Aujourd'hui, la fourniture d'électricité se fait par le réseau national distribué jusque dans nos maisons. L'énergie est fournie principalement par les diverses centrales (nucléaires, thermiques, hydrauliques) et de plus en plus par les éoliennes et les batteries de cellules photovoltaïques.

En 1911, le projet de l’usine électrique est lancé de façon à alimenter le château d’eau jouxtant l’usine en élevant un volume de 110 m3. Grâce à cette usine, la décision est prise de coupler l’installation de l’eau courante avec un réseau d’éclairage dans le but d’installer un régiment de dragons, faisant de Luçon la deuxième ville de Vendée électrifiée.

L’usine électrique fonctionnait au charbon transformé en gaz pauvre pour alimenter les moteurs. La production a été stoppée après la première guerre mondiale étant affectée par la suite à EDF puis comme dépôt d’autobus.

Aujourd'hui, la fourniture d'électricité se fait par le réseau national distribué jusque dans nos maisons. L'énergie est fournie principalement par les diverses centrales (nucléaires, thermiques, hydrauliques) et de plus en plus par les éoliennes et les batteries de cellules photovoltaïques.



22/01/2019
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres