Autrefois la Tranche

Autrefois la Tranche

In petit moument de bouneùr…

  In petit moument de bouneùr…
  Un petit moment de bonheur

Au jhour d’aneùt, o fàut étre costaud pr acotàe a totes çhés novéles daus jhornàus, a la télé, ou bén a la radio : ol ét quésciun que de grise, de baesse dau pevoer d’acheti, d’élunjhàe l’ajhe de s’acalàe, d’avrdàie, trenblle de taere, aevàie, e i en passe…

I ve di que noutre malérèuse pllanéte ét tote détrviràie. Alore, o fàut bén trouvàe daus petits mouments de bouneur…

Tae, l’àutre jhour, i nous prmeniun le lun de la Saevre niortaese entr La Roussille e Magné, a coutai de Niort (in bea coen, si ve z-ou queneusséz pa, o fàut y alàe, ol ét calme, trançhile, o y at pa d’auto). I étiun benaese, o fasét bea…

Tot d’in cop, in écllaer blleù, métalique, dau pu bél éfét, çhi traverse la rivére ; ol at pa durai luntenp, o felét pa le loupàe… in martin-paecheùr

Çheu bouneùr de vàere çhau petit osea, qu’o n’at çhi desant que l’at disparu… Bé, o nous a racordai ac le munde pr la jhornàie, é i nous sun dit qu’ol ét bén core la nature çhi nous sauverat, si i velun bén l’aedàe in poe, é que les pu petits alant gangnàe.

Aujourd’hui, il faut être résistant pour supporter toutes les nouvelles des journaux, à la télé ou à la radio : il n’est question que de crise, de baisse du pouvoir d’achat, d’allonger l’âge de la retraite, de catastrophes, tremblements de terre, pluies torrentielles, et j’en passe…

Je vous dis que notre malheureuse planète est toute bouleversée. Alors il faut bien trouver de petits moments de bonheur…

Tiens, l’autre jour, nous nous promenions le long de la Sèvre niortaise entre La Roussille et Magné, près de Niort (un beau coin, si vous ne le connaissez pas, il faut y aller, c’est calme, tranquille, il n’y a pas d’auto). On était bien, il faisait beau…

Tout à coup, un éclair bleu, métallique, du plus bel effet, qui traverse la rivière ; ça n’a pas duré longtemps, il ne fallait pas le rater… un martin-pêcheur.

Ce bonheur de voir ce petit oiseau, qu’on dit parfois disparu… Eh bien, ça nous a remis d’accord avec le monde pour la journée, et nous nous sommes dit que c’est bien encore la nature qui nous sauvera, si nous voulons bien l’aider un peu, et que les plus petits vont gagner.

 

Martin-pêcheur de la Presqu'Ile de Crozon

Martin-pêcheur

 

Club des langues régionales - Un petit moument d’bouneùr d’Odile Martin, atelier de Vouillé-79

 

ALT-5-2022



07/05/2022
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres